Outre un journal Français de la premiere guerre mondiale, « Pages de gloires » est une traduction littérale de « Σελισες δόξας » la série commémorative mise en vente le 25 Mai 1993. Cette série regroupe, dans un ordre chronologique équivalant à l’ordre croissant des valeurs faciales, les évènements les plus marquants de l’histoire militaire de la Grèce moderne.

Page of Glory Hellenic History

Le 10 Lepta est à l’effigie de Giorgakis Olympios qui participa au soulèvement Serbe de 1804 et, surtout, à la Guerre d’Indépendance Grecque entre 1817 et 1821 année de sa mort.

Le 30 Lepta nous emmène à la rencontre de Theodore Kolokotronis qui fût Général de l’armée révolutionnaire et héros de la nation. Après l’indépendance il occupe un rôle politique majeur mais s’attira les foudres du régime monarchique incarné par Othon I le premier Roi de la Grèce moderne. Theodore était pro-Russe alors qu’Othon I (natif de Bavière) était pro-Allemand.

hellas 497 theodore kolokotronis
Hellas 497 – 1930 – T. Kolotronis

Nous posons ensuite les yeux sur le 60 Lepta qui nous propose un graphisme différent des deux précédents. Il s’agit de Pavlos Melas dont le portrait est honoré par des codes Orthodoxes. Et pour cause, Pavlos Melas est mort en martyre dans le village de Statista qui porte désormais le nom de Melas. Si l’on pourrait débattre du mysticisme qui entoure sa mort, il est évident que ses actes et les circonstances de sa mort ont grandement ouvert la voie à la récupération de la Macédoine et donc de Salonique par le Royaume de Grèce. Nous voyons le motif du timbre ci-dessous établir la comparaison du territoire Grec sur un siècle.

hellas 502 Map of Greece
Hellas 502 – 1930 – Map of Greece 1830-1930

Le timbre suivant, de 90 lepta, est un hommage global aux combattants des deux Guerres Balkaniques (1912-1913) qui ont justement permis d’assoir les possessions Grecques au Nord du pays (notamment avec Salonique).

page-of-glory-hellenic-history 2
Hellas #1938

Nous partons de l’autre côté de la Méditerranée avec le timbre de 120 Lepta, à El Alamein où les commandos d’élites qui avaient fui la débâcle face aux Allemands étaient engagés. Ces commandos qui devinrent plus tard le Bataillon Sacrée…

El Allameïn
Hellas 1939 – 1993

Et nous en reparlons sans transition aucune ! Le timbre de 150 Lepta honore justement le Bataillon Sacrée pour ses opérations dans les Iles de la Mer Egée (Samos, Chios, Lemnos, Rhodes, ect). Vous aurez compris que le Bataillon Sacrée est créé grâce notamment à ses fait d’armes à El Alamein.

SACRED-BAND-ATHENS
Monument consacré au Bataillon Sacré à Athènes – Crédit libre

Enfin le dernier timbre, de 200 lepta, nous présente un événement malheureusement trop « commun » à travers l’Europe. Il s’agit du Massacre de Kalavryta. Cette Holocauste de Kalavryta est un crime de guerre Nazi qui a eu lieu en décembre 1943 lorsque la 117eme divisons de chasseurs assassinat 1436 civils, exclusivement des hommes entre 14 et 80 ans. Les femmes et les enfants de moins de 14 ans étaient quand à eux enfermés dans l’école, assistant au massacre. Par la suite les troupes Nazies incendiaient le Monastère Laure du Péloponnèse lieu de la première insurrection lors de la Guerre d’Indépendance Grecque. Cela ne manqua pas de provoquer des élans de résistance jusqu’à la fin de la guerre. Vous retrouvez en « Image à la Une » le monument aux morts.