En ce mois de novembre 2018 nous sommes évidemment en pleines commémorations de l’Armistice du 11 Novembre qui acte la fin de la Première Guerre Mondiale. Je vais apporter ma modeste contribution, en évoquant l’Armée d’Orient et,  en particulier la ligne étapes, via l’Italie, qui assurait le lien avec l’Armée d’Orient. Sa mise en place permit de ne plus dépendre d’une longue route en mer entre Marseille et Salonique, procurant des escales régulières et des infrastructures plus sûres grace aux chemins de fer.

Ligne étapes armée d'orient
Habillement créé par moi-même !! Font de carte Google Maps. D’ailleurs à cette époque il est évident que la Yougoslavie est sur cette carte…

Vous retrouverez tous les secteurs postaux correspondant à ce cordon ombilical, ainsi que les secteurs postaux sur le front d’Orient sur la nouvelle page du blog : Trésor et Postes Salonique (cliquez ici pour accéder, ou via le bouton dans le menu de gauche).

CPA au départ de nimes, soldat partant pour salonique via l'italie
CPA #1 : Janvier 1917, lettre d’un soldat du 38e régiment d’artillerie partant pour le front oriental.

La CPA #1 ci-dessus nous propose une correspondance au départ de Nîmes. Ce soldat annonce à ses proches son départ dans la nuit, à 2h30, pour une destination inconnue qu’il suppose être Brindisi. Il se trompe de peu, puisqu’il partira en fait de Tarente, cependant la lettre nous donnes deux indications pertinentes. Premièrement il n’y a pas de censure sur cette carte alors qu’elle donne un détail précis de mouvement, surement car la carte ne sort pas du territoire et ne s’approche pas d’une ligne de front. Deuxièmement notre soldat connaît sa destination finale puisqu’il annonce dans un coin de la carte Armée D’Orient par Nîmes.

CPA au départ de la gare de Genes mission croix rouge
CPA #2 : Carte au départ de la gare de Gênes le 13 Juillet 1918, cachet de la Croix Rouge.

CPA #2 : Cette seconde carte précède de quelques semaines l’armistice. Ce qui nous intéresse ici est constitué par l’oblitération mécanique  Genova Ferrovia, cachet de la gare de Gênes, ainsi que le cachet rouge Mission Sanitaire Française assimilable à la Croix Rouge. Une partie de la carte, écrite au crayon à papier il y a 1 siècle, est effacée… malgré tout il est possible de comprendre « dans deux jours je serai à Marseille ». Ce soldat, sur le chemin du retour, est donc sans doute blessé et, pris en charge par l’infirmerie de Gênes comme l’indique le cachet rouge.

CPA au départ de pavi
CPA #3 : Au départ de Pavie, au nord de Gênes… mauvais endroit ?

Notre CPA #3 est surement la plus étonnante au regard de son contenu. Ce soldat a remis sa carte au vaguemestre de sa Section de Parc Automobile et, il la date du 12 Septembre 1917. Ce soldat s’étonne d’être en Italie, alors que l’on peut s’étonner de la date… le cachet de la poste civile italienne à Pavie indique : 12 Novembre 1917. Quelque chose à du échapper à notre poilu !

CPA au départ de Rome
CPA #4 : Au départ de la gare de Rome, avec un cachet linéaire F.M.

CPA #4 : Cette carte nous offre une simple oblitération mécanique italienne, à la gare de Rome. Elle nous apporte une illustration du cachet linéaire « Franchise Militaire« . Si cette carte nous apporte de faible élément philatélique, son contenu est d’une certaine émotion en cette période de souvenir. Ce soldat semble avoir été privée de correspondance, pour une quelconque raison, et exprime sa joie de pouvoir lire la carte qu’il lit au moment de cette rédaction.

Hellas #C51
Hellas #C51 – 1918 : Fond pour la Croix Rouge pour les blessés de guerre.

N’oublions pas que l’Armistice n’est pas tout à fait identique en Grèce. La Paix en Orient est signé le 29 Septembre 1918 avec la capitulation de la Bulgarie, cependant l’Armée d’Orient reste sur pied et souhaite tirer avantage de la rupture du front Macédonien en attaquant dès le 4 Octobre en Thrace et en Hongrie. Cet action mettra en péril le gouvernement Ottoman d’un côté, et mettre une pression importante sur les régions encore alignées sur l’Empire Allemand de l’autre.

Armistice 29 sept 1918

Armistice 11 nov 1918

Une offensive Franco-Serbe (rappelons que les Serbes se sont repliés militairement à Salonique et réfugiés politiquement sur Corfou) sur l’Albanie provoquera le repli de l’Empire Austro-Hongrois et sa capitulation. Ce jeu de dominos provoquant, au final, la capitulation de l’Empire Allemand le 11 Novembre 1918. L’Armée d’Orient restera mobilisée tardivement (1921) car la Paix en Orient n’est réellement conclu que le 27 Novembre 1919 avec la signature du traité de Neuilly. De plus, la France craint de voir la Russie révolutionnaire annexée les pays de l’Est, mais ceci est une autre histoire…

638px-Traité_de_Neuilly-sur-Seine
Par Cédric Boissière – Travail personnel, CC BY-SA 3.0