Voici une marque qui soulève régulièrement des interrogations. A vrai dire l’explication philatélique varie en fonction des sources et des époques. Je vous propose, à ce stade de mes recherches, les informations probantes la concernant.

Incendie wagon poste griffe

La totalité des plis référencés dans les études réputées (Strowski ou Deloste) font état de plis porteur de cachet Trésors et Postes daté entre le 27 et le 28 Août 1917. Une lettre est référencé par les contemporains avec pour contenu une coupure de journal daté du 25 Août 1917.

Incendie wagon poste

L’incendie du wagon de poste n’est donc pas lié à l’incendie de Salonique. Celui-ci est précisément daté du 5 Août 1917 à 15h30 au Nord-Ouest pour se terminer le 6 Août à 23h30 sur le front de mer, en ayant suivi un parcours terrible en direction du Sud-Est (comme décrit par Régis Darques dans sa thèse, publié sous le nom « Salonique au XXe siècle, De la cité ottomane à la métropole grecque » chez CNRS Editions en 2002).

Incendie wagon poste verso

Si l’incendie n’est pas consécutif au sinistre urbain, S.Strowski évoque, de son coté, une attaque aérienne. Depuis il n’est pas connu qu’une attaque de la sorte fut menée sur la ville à cette date. Le Lt.Colonel Deloste évoque de son coté le déraillement du train comme origine du feu. Une troisième hypothèse repose sur l’échauffement de l’un des essieux du wagon postal dont la structure en bois aurait favorisé le départ de feu.

De ces trois hypothèses seules les deux dernières sont à retenir : déraillement ou échauffement d’un essieu. L’incendie postal est survenu le 28 ou le 29 Août, les sources donnent soit l’une soit l’autre, mais cela est clairement très distinct du grand incendie de la ville.

634_001

Les feuilles marcophiles ont également abordé le sujet, reprenant comme source le numéro 112 de l’Echo de France (journal français à Salonique). Malheureusement les évènements décrits, s’ils semblent correspondre à la progression réelle de l’incendie, ne correspondent pas à la chronologie découlant des recherches d’archives.

Il est démontré l’impossibilité d’un incendie le 18 Août comme l’énonce le journal l’Echo de France car l’un des plis répertoriés est daté du 28 Août et contient une lettre manuscrite datée du 27 Août.

634_002

Enfin  Mr Perrayon dans un autre article des Feuilles Marcophiles introduit la notion de deux griffes différentes, reprenant ainsi la théorie du Colonel Deloste. Je reste personnellement circonspect car la seule vraie différence que je constate est une différence de couleur (bleu ou violet). Difficile d’établir, avec les plis que j’ai vu, deux types sensiblement différent car les marques sont le plus souvent mal frappées. Affaire à suivre…