Je vous propose une CPI : Carte Postale Illustrée. Pour être honnête avec vous, jusqu’à peu c’était pour moi une CPA : Carte Postale Ancienne. Mais j’ai appris que la CPA et la CPI ne sont pas la même chose… pour un cartophile mais aussi pour les postes de la fin 19e siècle !

Cette CPI, donc, nous propose une belle vue de Salonique prise depuis la baie et nous montrant du quai jusqu’à l’acropole de Salonique. Il nous manque un bout sur la droite avec la Tour Blanche (qui a l’époque de cette prise de vue devait avoir son enceinte hexagonale) et le port un peu plus loin sur la gauche. Toute la partie en face de nous correspond au quai sur lequel passait un tramway (qui aujourd’hui se remonte en voiture de gauche à droite).

Pour les philatélistes c’est l’autre côté qui attire avec un affranchissement Autrichien à destination de l’Italie. Rien de bien anormal puisque le Consulat faisait office, également, de poste suivant les pouvoirs accordés par les Capitulations ottomanes. On notera qu’il s’agit d’un timbre portant deux valeurs monétaires : 5 hellers pour l’internationale (monnaie de l’Autriche) et 10 paras pour l’intérieur (comprendre à destination des bureaux dans l’Empire Ottomans).

Bien sûr le regard se porte immédiatement sur ce timbre-taxe Italien de 10 centimes. Il existait un tarif pour la CPI de 5 centimes mais, pour en jouir, la carte ne devait pas porter de correspondance. L’expéditeur a mis une date et un petit bonjour… aucune clémence : 10 centimes de taxe !